Tous nos transporteurs assurent la livraison ✅

Le fist et le sport

Le fist et le sport

Le fist est une pratique chronophage, fatigante et qui demande de la rigueur ! Peut-on allier le fist et le sport ?

Le fist et l’alimentation sportive

Le premier problème que pose le fist à un sportif, c’est celui de l’alimentation.
Un sportif s’alimente régulièrement, de manière équilibré et souvent en plus grande quantité qu’une personne non pratiquante.

Si vous êtes exclusivement actif, que vous fistez sans être fisté, la question ne se pose pas.

Mais si vous appréciez d’être fisté, il faut en passer par le lavement anal et faire attention à ce que vous mangez 24h avant le fist.

Ce qui peut nécessiter d’adapter votre alimentation, de diminuer l’apport en fruits et en légumes temporairement, pour privilégier les viandes blanches, les féculents complets.

Vous pourriez aussi être tentés, comme le font bon nombre de fistés, de ne pas manger le jour ou ils se font fister. Le lavement anal est ainsi relativement court mais assurez-vous que votre organisme peut le supporter.

Enfin n’oubliez jamais que le sport prévaut sur le plaisir. Le fist n’est qu’un hobby, ce n’est pas lui qui vous nourrit et vous permet de vivre. Adaptez votre planning en conséquence, un fist est toujours préparé bien en amont.

Le fist et l’endurance physique

Le fist est une pratique sexuelle très fatiguante.
Que ce soit pour le fisteur qui doit rester concentrer et bien maitriser ses mouvements quand il fiste.

Ou pour le fisté donc le corps va passer par une montagne russe d’émotions, de sensations et dont les muscles anaux, des fesses et des cuisses vont être très sollicités, selon l’angle et la position de fist adoptée.

Ainsi, hormis si vous êtes un sportif de haut niveau ou que vous vous entrainez plus de 3-4 fois par semaine, attendez-vous à avoir des crampes dans les jambes et les fesses.

Donc faites votre entrainement en amont du fist et octroyez-vous une journée de récupération en aval. Testez-vous et voyez comment votre corps réagit après le fist.

Si vous n’avez pas de crampes, alors parfait, continuez votre programme d’entrainement comme si de rien n’était.

Le fist et les muscles anaux

Si vous pratiquez le sport de manière régulière, votre corps est sans doute musclé et vous travaillez un peu voir beaucoup vos fessiers et indirectement vos muscles anaux.

Avoir un beau fessier et être efficace quand vous pratiquez votre sport, c’est parfait. Mais votre muscle pubococcygien (muscle PC situé autour de l’anus qui vous permet notamment de retenir vos selles) est alors très serré et plus difficile à fister.

Vous devez apprendre à détendre ce muscle quand vous en avez besoin. Mais en général on ne connait pas ce muscle car on l’utilise sans y penser.

Comment faire ? En pratiquant des exercices de renforcement du muscle PC : vous apprendrez à contracter ce muscle. Vous contrôlerez son fonctionnement et saurez le décontracter pour favoriser le fist.

Le fist et le sport

Le fist peut vite devenir chronophage quand on l’apprécie : comme le montre notre guide du fist pendant un week-end, on peut le pratiquer pendant 48 h sans s’en lasser.

Le sport est lui aussi chronophage, entre les entrainements, les tournois, les rencontres amicales, les stages, les déplacements.

Soyez strict : quand vous vous entrainez pour votre sport, rien ne doit vous perturber, de même quand vous fistez. En résumé, concentrez-vous sur le jeu.

Prévoyez-vous un emploi du temps et tenez-vous y, même si vous auriez bien aimé en faire plus ou voir vos amis.

Vous ne pouvez malheureusement pas tout faire, donc faites des choix pour ne rien regretter ensuite ou vous rendre compte que vous avez bu, que vous êtes fatigués et que vous ne pourrez pas vous faire fister cette fois-ci (déception et colère).

Le fist et le sport sont compatibles, mais les allier demande rigueur et organisation.
Comment faites-vous pour pratiquer vos deux activités favorites ? Expliquez le nous dans les commentaires !

Laissez un commentaire

Effectuez une recherche

Panier