Tous nos transporteurs assurent la livraison ✅

Le fist profond est-il dangereux ?

Le fist profond est-il dangereux ?

Le fist fait peur, mais le fist profond est-il dangereux ?

Regardez la longueur que mesure un bras. Quand on passe le coude, le bras représente plus de la moitié de la longueur du torse.

Imaginez maintenant tous les organes dans votre tronc : les intestins, les reins, le coeur, le foie.
Evidemment se dire qu’un poing et un bras vont voisiner avec eux, c’est effrayant.

Que se passe-t-il si le fisteur est trop violent et que l’intestin crève ? Ou si un organe est lésé ?
Le fist profond est-il dangereux ?

Jusqu’ou peut-on fister son partenaire avec un bras ?

Physiquement, une fois qu’on a passé l’anus, on trouve le sphincter externe, un muscle qui se dilate lors de la sodomie et se contracte pour nous permettre d’aller à la selle. La cavité que l’on rencontre ensuite est le rectum.
On rencontre ensuite un second muscle qui ferme l’accès au colon sigmoïde.

Autant le sphincter externe se détend facilement, autant ce second verrou est difficile à ouvrir, il faut l’aider à se détendre.

Vous le sentez sans doute quand vous pénétrez votre partenaire, il y a toujours un moment en profondeur ou c’est plus dur de passer et ou il a mal. C’est ce second muscle qui fait barrage.

On arrive ensuite dans le gros intestin. On peut le remonter très haut, jusque sous les côtes.

Puis le gros intestin fait un coude vers la droite, on peut y passer les doigts en cassant et en tournant le poignet puis en pliant délicatement les doigts un à un.

On peut aussi essayer d’y entrer le poignet mais on n’ira jamais plus loin, physiquement, c’est impossible.

Quel longueur cela représente-t-il ?
Les bras et les mains ont une longueur différente d’une personne à l’autre mais on peut l’estimer à un avant bras jusqu’au coude et ajouter la longueur de la main.

Il doit rester ensuite 10 cm de bras jusqu’à l’épaule. Quand on regarde son bras, ça parait énorme !

Comment faire pour que ce fist profond ne soit pas dangereux ?

Commencez par demander au fisté quelle position il veut adopter : dans un sling, à quatre pattes, accroupi, c’est à lui de décider et le fisteur doit s’y adapter.

Pour qu’un fist profond avec le bras ne soit pas dangereux il faut procéder avec doigté et douceur.

Comme pour un sportif, il faut un échauffement pour éviter les crampes et les claquages musculaires, un entrainement régulier qui permet de fister de plus en plus profond et de la prudence.

Et ceci dès le début et l’insertion du poing dans l’anus.

Dans cette zone, le poing du fisté est aspiré par les muscles anaux.
Pour éviter une aspiration trop rapide, il faut retenir son poing et privilégier une avancée lente et progressive.

Même phénomène lorsque le coude entre dans l’anus, cette zone est plus étroite, le bras doit être retenu.

Progressez lentement en écoutant les réactions physiques et orales du fisté, caressez son intimité pour permettre une meilleure détente anale et un passage plus facile.

Le seul guide du fist profond est le plaisir.

S’il a mal, le fisté doit le dire, c’est capital. Car le nombre de capteurs de la douleur décroit au fur et à mesure que votre main s’enfonce dans le gros intestin.

Si ça se passe mal, principalement pour le fisté, que le fisteur est bourrin et ne vous écoute pas, n’hésitez pas à demander un arrêt immédiat du fist, c’est votre vie qui pourrait être en jeu.

Explorez avec vos doigts pour mieux vous adapter aux circonvolutions de son intestin, n’hésitez pas à tourner votre poing et votre bras, l’intestin n’est jamais rectiligne.

Evidemment n’oubliez pas d’utiliser un gel lubrifiant extrêmement glissant dédié au fist : si vous avez besoin de conseils pour choisir votre gel à fist regardez ICI.

De même, privilégiez des gants longs lavables en latex pour éviter les frottements ou les blessures dues aux aspérités.

Enfin oubliez les légendes urbaines : le fist ne provoque pas l’incontinence et l’anus se referme toujours après le fist.

L’intestin et l’anus sont bordés de muscles, ils se contractent automatiquement quand la main et le bras sortent. La nature a horreur du vide.

Que faire en cas de problème ?

S’il y a un peu de sang, mais pas de douleur, alors vous avez irrité ou blessé l’intestin ou l’anus. Attendez que ça cicatrise.

S’il y a un peu de sang et une douleur, voyez votre médecin au plus vite et décrivez-lui honnêtement ce qui s’est passé.

S’il y a du sang, qu’il coule sans s’arrêter et que la douleur est là, foncez aux urgences.

Le fist profond est-il dangereux ? S’il est bien pratiqué, le fist profond n’est pas dangereux !

Vous avez des expériences de fist profond en tant que fisteur ou fisté ?
Vous avez des questions sur le fist profond ?

Les commentaires sont ouverts : échangez et posez vos questions !

Laissez un commentaire

Effectuez une recherche

Panier